dimanche 16 décembre 2018

> À la une

14

« Monsieur le Président de la République,
la gravité et l’urgence de la situation nécessite une refonte de la politique fiscale sur les carburants
pour restaurer une mobilité efficiente et salvatrice pour notre pays. »


Face à la gravité et l’urgence de la situation concernant la hausse des prix des carburants, la Fédération Nationale de l’Automobile (FNA) adresse une lettre ouverte au Président de la République, Emmanuel MACRON.
La FNA demande notamment la mise en place en urgence d’états généraux sur la fiscalité des carburants en France et le maillage des stations-service.


La FNA s’élève contre :

- Une politique fiscale démesurée 
dont le résultat n’est pas d’engager les automobilistes vers des motorisations alternatives, tel que le véhicule électrique, mais de peser lourdement sur le budget des ménages et des entreprises et de limiter dangereusement la mobilité.

D’autant qu’en 2017, la part des voitures particulières à énergie électrique et hybride ne s’élevait respectivement qu’à 0,2 % et 2,5 %1 ;

- Une diabolisation du diesel, encore très récemment plébiscité par les pouvoirs publics à coup de bonus ;

- Une position dogmatique concernant la motorisation électrique ;

- Une mauvaise appréciation des contraintes inhérentes à l’évolution du parc automobile ;

- Une mise à l’index des stations-service, 
dont les marges sont déjà extrêmement limitées. Un acte entraînant la destruction progressive du maillage national et fragilisant davantage une frange importante de nos territoires et de nos concitoyens qui, in fine, ne bénéficieront plus d’offres concurrentielles.

Dans son courrier, la FNA se prononce en faveur d’un alignement de la fiscalité de l’essence à celui du diesel par un nivellement par le bas. Elle estime qu’il est urgent de revenir sur les mesures prises par le Gouvernement et essentiel de prévoir un mécanisme de neutralité fiscale qui permettrait de compenser la hausse du prix du baril de pétrole, par une modulation à la baisse de la TICPE.
La FNA demande la mise en place en urgence d’états généraux sur la fiscalité des carburants en France et le maillage des points de vente de carburants associant tous les acteurs, y compris les consommateurs et les représentants des maires confrontés aux problématiques de désertification de l’offre en carburants.

1 Selon le comité des constructeurs français d’automobiles, « Analyse et faits en 2018 ».

Lire l'intégralité de la lettre ouverte adressée au Président de la République, Emmanuel MACRON.