vendredi 22 janvier 2021

> À la une

09

La FNA vous informe

L'organisme technique central OTC a publié le rapport d'activité annuel du contrôle technique périodique des véhicules légers pour 2019. Après l'entrée en vigueur de la directive européenne au 20/5/2018, il convient de faire un premier bilan des chiffres réels de ces contrôles.

Avec la nouvelle réglementation, au 31/12/2019 les contrôles techniques portent sur 13 fonctions comprenant 149 points de contrôle pouvant conduire à 652 défaillances dont 488 sont soumises à l'obligation de contre-visite dont 359 majeures et 129 critiques.

Chiffres clés pour 2019

  • 24 764 636 contrôles techniques (visites initiales, contre-visite, complémentaire pollution)
  • par 6404 installations de contrôle agréées, en grande majorité des TPE de moins de 11 salariés (contre 6369 en 2018)
  • Baisse de 3, 57 % du nombre de contrôle technique par rapport à 2018
  • Véhicules particuliers ne présentant aucune défaillance élémentaire s'établit à 10, 69 % en 2019 alors qu'il était de 12, 93 % en 2018.
  • 20, 78 % pour défaillance majeure
  • 0, 95 % pour défaillance critique.
  • Hausse des prescriptions de contre-visite passant de 18, 99 % en 2018 à 21, 20 % en 2019

Analyse de la FNA

Malgré les annonces alarmistes avant la réforme, on peut constater que le nombre de défaillances :

- Critiques n'est pas si excessif, mais impose à l'automobiliste une réparation immédiate qui est un gage de sécurité lorsqu'on remarque que le point principal sont les pneus à la corde.

- Majeur n'a pas fait un bond, peut-être dû à une prise de conscience de l'utilité d'un bon entretien .Il est important de continuer à informer l'automobiliste sur les points mis en évidence ...

-Mineur sont toujours aussi importants car 89% des véhicules présentent au moins une défaillance. Il est important de rappeler que ces défauts ont un rôle à jouer dans l'entretien préventif. Lors des travaux de transposition de la directive européenne, la FNA avait été vent debout en faveur de la réintroduction de nombreuses défaillances mineures qui participent activement à une bonne information de l’usager sur l’état de son véhicule lui permettant d’anticiper certaines dépenses et avaries. Les chiffres actuels nous donnent raison.

Pour chacune des fonctions, le rapport met en évidence des défaillances liées à un mauvais entretien du véhicule, avec en tête dans leur famille respective :

  • Des pneumatiques gravement endommagés,
  • Une orientation d'un feu de croisement en dehors des limites prescrites par les exigences réglementaires,
  • Un déséquilibre notable des performances du frein de service
  • Une usure excessive des articulations de la timonerie de direction.
  • Balai d'essuie-glace manquants où manifestement défectueux
  • Une inscription manquante où illisible d'une plaque d'immatriculation.

La FNA rappelle l'importance de sensibiliser les usagers sur leur intérêt d'assurer un entretien régulier de leur véhicule non seulement pour rouler en sécurité mais également pour éviter une facturation plus élevée. L’exemple des pneumatiques est révélateur.

Nouvelle mesure du contrôle de l'opacimétrie des diesels

Le rapport confirme un bon dans le taux de refus :

  • 2017: 0.81%
  • 2019: 3.28% (valeurs de réception)+2.53% (limite règlementaire)= 5.81% auquel s’ajoute 2.35% pour les contrôles impossibles (fuite de liquide permanent, fuite d’échappement, dysfonctionnement moteur).

Ce contrôle devient un sujet important pour l'après-vente. L'enjeu du niveau de pollution des véhicules va devenir de plus en plus pressant pour les véhicules thermiques. Le contrôle technique a un rôle majeur à jouer non pas pour sanctionner, mais pour alerter l'usager sur l'état de son véhicule. L’éco-entretien est une réponse efficace à faire connaitre aux automobilistes.

Positionnement géographique

Sur l'implantation géographique, le nombre de centres a évolué de 6369 en 2018 à 6404.

Le nombre d'installations de contrôle varie de 3 À Mayotte à 212 dans le nord pour une moyenne nationale de 63.

Sur la baisse du nombre de contrôles

La presse à relayé une baisse du nombre de contrôles en 2019. Entre 2010 et 2018, il est vrai le nombre de contrôle technique périodique augmentait. En 2019, le rapport indique une baisse de 738 1753 comparativement à 2018.

Du fait du durcissement du contrôle technique par l'augmentation des points soumis à contre-visite, la profession s'attendait à ce qu'un nombre de véhicule ne soit plus présenté au contrôle technique. Parmi les raisons invoquées, le coût de remise en état. Il reste difficile de connaître le nombre de véhicules qui reste sur nos routes en prenant un risque pour la sécurité routière et la protection de l'environnement. Cependant on peut remarquer avec l’âge du parc roulant que beaucoup d'automobilistes sont près à engendrer des frais de réparation pour passer le cap du nouveau contrôle technique.

Énergie des véhicules

Pour la catégorie des véhicules M1 (véhicule particulier), 56,19 % sont des diesels contre 30 % des essences. Pour autant on constate sur les 10 dernières années, une légère baisse de la proportion des véhicules diesel.

Age des véhicules contrôlés

56,07 % des véhicules ont plus de 10 ans. Le poids de la catégorie des véhicules de plus de 10 ans passe de 48, 49 % en 2010 à 56, 63 % en 2018. Ces chiffres sont révélateurs de l’âge du parc qui s'explique à la fois par une meilleure durabilité des véhicules mais aussi peut-être, par une baisse du pouvoir d'achat des familles.

Sur les véhicules spéciaux la FNA relève l'âge moyen des véhicules de dépannage à moteur qui est de  14,72 ans et de 6, 86 ans pour un véhicule école.

Conclusion

Les enjeux vont être importants dans les mois qui viennent, car un volume conséquent de véhicule qui avait anticipé le contrôle avant le 20 mai 2018, arrivent à date d'échéance. L'après-vente va avoir un rôle important de conseil auprès des automobilistes pour juger l'état du véhicule et estimer les réparations pour présenter le véhicule au contrôle technique voire dans le pire des cas déclencher un remplacement du véhicule.  

Le CFPA France, organisme de formation de la FNA, propose une formation "Bien entretenir les véhicules en cohérence avec le nouveau contrôle technique" : www.cfpa-france.fr